Archives de catégorie : Sur le terrain

En circonscription : l’Industrie innovante, une chance pour nos territoires

Depuis la rentrée, j’ai effectué de nombreux déplacements dans ma circonscription. L’occasion pour moi de me faire rapporteur de mon activité au sein de la délégation socialiste française au parlement européen. Membre de la commission Industrie et fort de mon expérience en tant qu’ancien sidérurgiste, j’ai participé à quelques réunions publiques sur le thème de l’emploi et de l’industrie : à Valentigney & à Belfort (Franche-Comté), à Mulhouse (Haut-Rhin), à Imphy (Nièvre), à Charleville-Mézières (Ardennes), ou encore à Troyes (Aube). Que ce soit lors de réunions inter-militants ou bien de réunions publiques, j’ai souhaité mettre en lumière mon implication dans certains dossiers européens, notamment présenter mon rapport sur l’industrie des métaux de base en Europe et permettre à mes concitoyens de mieux comprendre mon rôle en tant que parlementaire européen. Car le rôle d’un député européen est trop souvent méconnu.

L’industrie reste au cœur de mes préoccupations. J’ai récemment visité plusieurs sites industriels du Grand Est lors de mes déplacements. J’ai pleinement conscience que l’avenir de l’Industrie passe par l’innovation. Les entrepreneurs de la filière textile d’Alsace (que j’ai rencontré le 16 octobre 2015 à Cernay dans le Haut-Rhin) ou encore l’entreprise KME qui est en phase de reprise (située à Givet dans les Ardennes et que j’ai visité le 23 octobre 2015) sont de beaux exemples d’entreprises innovantes et qu’il faut épauler.

ed cernay

Lors de chacune de mes visites je me fais le témoin d’une Europe proche des acteurs locaux de mon territoire, et ma priorité est d’être à leur écoute, les aider autant que possible et les orienter au mieux vers les fonds européens. Le Grand Est compte de nombreuses industries qui font la richesse de notre territoire, elles en sont le fleuron et représente de surcroit une vraie chance pour le développement économique de nos régions et l’avenir en terme d’emploi.

Séminaire de la Délégation Socialiste Française au Parlement Européen en Lorraine

Les 10 et 11 septembre dernier, la délégation socialiste française au Parlement Européen organisait son séminaire annuel en Lorraine. Comme de coutume, les parlementaires ont mis à profit ce déplacement pour débattre et échanger avec les militants sur les travaux du Parlement Européen (politique agricole, industrielle, transports, pêche, TTIP, budget, réfugiés, emplois,…).

C’est à Maizières-lès-Metz, dans les locaux du Parti Socialiste de Moselle que s’est déroulé la première partie des travaux de la délégation suivie d’une soirée débat avec les élus et militants du secteur, en la présence du secrétaire d’État aux anciens combattants, Jean-Marc Todeschini.

Photo séminaire DSF - Rencontre des députés européens avec les militants PS de Moselle en présence de Jean-Marc Todeschini, Secrétaire d'Etat aux anciens combattants

La seconde partie du séminaire fut consacrée à une visite d’entreprise à Hayange. Entreprise très emblématique dans cette vallée puisqu’elle produit des rails (notamment pour le TGV) depuis plus d’un siècle. Les clients se trouvent dans le monde entier et l’entreprise TATA STEEL Hayange y fait rejaillir le savoir-faire français. Une petite idée de cette technicité (en plus des rails grande vitesse) est la production de rails spéciaux pour le « cable cars » de San Francisco aux USA.

TATA STEEL, à Hayange

La découverte grandeur nature de cette industrie fut un moment magique pour une majorité de parlementaires. Les eurodéputés ont été impressionnés par le gigantisme des installations, par la qualité des produits et surtout par la fierté des personnels à faire découvrir leur métier. Cette visite fût l’occasion aussi d’échanger sur la politique industrielle européenne et notamment du rapport sur la sidérurgie qui devrait être voté à Strasbourg en novembre.

La délégation socialiste française en visite sur le site TATA STEEL à Hayange

La troisième et dernière partie du séminaire se déroulait à Nancy où le Président du Conseil Départemental, Matthieu KLEIN, accueillait la délégation pour un échange avec des élus locaux et le Président de la Région Lorraine, Jean-Pierre MASSERET.

En marge du déjeuner de travail avec Mathieu KLEIN, Président du Département de Meurthe-et-Moselle et Jean-Pierre MASSERET, Président de la Région Lorraine

Une Europe au plus près des citoyens, ces déplacements réguliers sur le terrain en témoignent, tel est l’objectif des eurodéputés socialistes français. Être à l’écoute des acteurs locaux, expliquer les dossiers européens, s’inspirer des bonnes pratiques, aider et aiguiller vers les fonds européens, mieux comprendre pour mieux agir, assurément les séminaires des eurodéputés sont toujours des moments forts.

De nombreux déplacements en circonscription…

Depuis le début de mon mandat et comme je m’y étais engagé pendant la campagne pour les élections européennes, il me tient à cœur de me rendre dans ma circonscription afin de rencontrer les militants qui m’ont soutenu, mais aussi les acteurs locaux sur le territoire « Grand est ». Ces déplacements se poursuivront durant toute la durée de mon mandat dans tous les départements qui forment la circonscription afin de maintenir un lien et des échanges fructueux avec les fédérations. Je tiens à rendre compte de mon mandat et présenter régulièrement mon travail et mes combats au Parlement Européen.

Chacun de mes déplacements a été l’occasion de rencontres et d’échanges qui m’ont permis de nourrir mon activité de parlementaire : à Reims (51), Vitre le François (51), Metz (Mois de l’Europe, Assemblée Générale de l’AFPS – 57), Luxembourg, Mulhouse (68), Benheim (Visite de l’entreprise Roquette – 67), Strasbourg (Débat aux côtés du Docteur Mukwege [Prix Sakarov 2014] / Bulli Tour / Point Europe à l’invitation du MJS 67 – 67), Natzwiller (Cérémonie commémorative au camp de concentration du Struthof en Présence du Président de la République et du Président du Parlement Européen – 67), Huningue (Visite du site de Novartis – 68), Molsheim (Visite du site Osram – 67), Geispolsheim (Visite du site Data Mailing – 67), Schiltigheim (Visite du site StealCase – 67), Marckolsheim (Réunion Publique de soutien aux candidats dans le cadre des élections départementales dans le canton de Sélestat – 67), Uckange (Inauguration du centre R&D en présence du Président de la République – 57), Troyes (Lux, Festival européen du film – 10), Nancy (Rencontre avec le CNRS – 54), Hayange (Rencontre avec les syndicats de Tata Steel – 57), Thionville (Cérémonie des vœux du Sous-Préfet – 57), Belfort (Rencontre avec les militants du PS – 90), Dijon (Simulation de parlement européen au conseil régional dans le cadre du mois de l’Europe avec des lycéens, visite au lycée Charles de Gaulle & débat avec les élèves des sections européennes, déjeuner de travail sur les fonds européens, rencontre avec les militants du PS – 21), Chenôve (Visite au lycée professionnel Antoine & débat avec les élèves de 3 classes de l’établissement – 21).

Je reste également à la disposition des militants et de mes concitoyens qui seront toujours les bienvenus à ma permanence parlementaire de Thionville, et c’est avec plaisir que je répondrai aux invitations qui me seront adressées.

Visite de l’Entreprise Roquette à Beinheim (Bas-Rhin) – Novembre 2014Visite Roquette (Beinheim 67)

Débat avec Y.JAdot sur l’énergie au Parlement Européen à StrasbourgDébat avec Y. Jadot sur l'énergie (PE Strasbourg)

Invité du Point Europe organisé par les MJS du Bas-Rhin à Strasbourg – 29 avril 2015Réunion publique MJS 67 (FEC, Strasbourg)

 

Responsabilité et détermination

Les 13 eurodéputé-e-s de la nouvelle délégation socialiste française se sont réunis, aujourd’hui, afin d’organiser leurs travaux pour cette nouvelle législature, et ont désigné Pervenche Berès comme présidente pour mener les négociations d’installation du nouveau Parlement européen. Pervenche Berès était tête de liste en Ile de France et des Français de l’étranger et présidente de la Commission emploi et affaires sociales dans le précédent mandat.

L’ensemble de la délégation tient d’abord à rendre hommage à Catherine Trautmann et à sa combativité, sa sincérité et sa détermination. C’est un pilier important de l’influence française au sein de cette institution qui manquera sur les questions du numérique et de l’énergie. Son parcours, ses compétences et sa capacité de travail constituent un atout que la France devrait savoir utiliser.

La précédente délégation était déjà composée de 13 eurodéputé-e-s : si c’est peu en quantité, le bilan de la législature précédente démontre que l’engagement et la pugnacité font plus que le nombre. Garantie jeunesse, aide aux plus démunis, détachement des travailleurs, taxe sur les transactions financières ou union bancaire : ces progrès, nous les revendiquons ! Responsables et déterminés, les membres de la délégation s’engagent à redoubler d’efforts dans l’intérêt des citoyens européens dans un contexte politique marqué par une crise profonde de défiance au regard de l’orientation européenne. Par l’investissement de chacun d’entre nous, au sein d’un groupe socialiste qui progresse, nous poursuivrons, sans relâche, notre combat pour une Europe solidaire, la transition écologique et l’emploi.

Nous prenons par ailleurs déjà rendez-vous pour les prochaines élections européennes : le bilan du Front national a toujours été inexistant. Il n’aura plus l’excuse du nombre pour masquer son incompétence et son inexistence. Ses alliances nauséabondes, la façon dont il a contourné la parité en forçant à démissionner deux de ses élues : nous savons que ce n’est pas ça, la France !

 

Membres de la délégation :

Eric Andrieu

Guillaume Balas

Pervenche Berès

Jean-Paul Denanot

Sylvie Guillaume

Louis-Joseph Manscour

Edouard Martin

Emmanuel Maurel

Gilles Pargneaux

Vincent Peillon

Christine Revault d’Allonnes-Bonnefoy

Virginie Rozière

Isabelle Thomas