Archives de catégorie : Dans les médias

Le défi européen d’Edouard Martin (LCP)

https://www.youtube.com/watch?v=KE3BEwZE3DY

SYNOPSIS : C’est un journal de bord en forme de feuilleton à suspense. Le défi d’un ouvrier sidérurgiste qui a décidé de changer de costume et de s’engager en politique. A Florange, il était le leader charismatique des salariés d’ArcelorMittal, figure syndicale et médiatique qui s’est révélée au fil de la mobilisation contre la fermeture des hauts fourneaux de Lorraine. En décidant de rejoindre le Par ti socialiste pour les élections européennes , Edouard Martin est devenu une cible. De sa campagne dans le Grand Est à ses premier s pas de candidat à la Mutualité jusqu’au Parlement européen… Comment Edouard Martin a-t-il négocié son virage militant ? A-t-il su garder cette liber té de parole qui l’avait rendu si populaire ? Réussit-il à défendre son projet de réindustrialisation, pour une Europe sociale et citoyenne ?
—————————————-­——
Info Documentaire :
Titre original: GRAND ÉCRAN : LE DEFI EUROPEEN D EDOUARD MARTIN
Réalisé par: Anne Gintzburger
Présenté par: Anne Gintzburger, Emilie Aubry.
Genre: Documentaire – Culture Infos – Politique – Société
Origine du média : LCP – Français
Date de sortie: 01 Novembre 2014
Durée : 49 min 33s
Qualité : PDTV
Format : MPEG-4
Langue : Français

Un sommet pour la zone euro, … il est temps !

La presse a essentiellement retenu du Conseil européen la désignation des nouveaux visages de l’Union européenne, le duo Donald Tusk-Federica Mogherini – qui succèderait à Herman Van Rompuy – Catherine Ashton.

Pourtant, la bonne nouvelle de ce Conseil européen, c’est l’accord des chefs d’Etat et de Gouvernement  sur l’organisation d’un sommet dédié à la situation économique de la zone euro, même s’il eut été préférable de l’organiser en parallèle de celui dédié à l’emploi des jeunes. A l’heure où la déflation menace, cette ouverture, voulue par le président de la République française, François Hollande, doit être pleinement exploitée.

Après le discours à Jackson Hole de Monsieur Mario Draghi en faveur, notamment, d’un soutien de la demande agrégée en Europe, Monsieur Barroso doit reconnaître ses erreurs et cesser de freiner la réorientation de l’Europe vers plus de croissance et d’investissement. Monsieur Juncker doit entendre le message des banquiers centraux et refléter cette priorité dans l’organisation et la composition du futur collège des Commissaires. Il doit faire entendre sa voix de président de la Commission européenne, garante de l’intérêt général européen.

La situation exceptionnelle que l’Europe affronte – chômage trop fort, croissance trop faible, et inflation trop faible – doit être analysée de manière approfondie sans avoir peur de toucher à des tabous comme le calendrier de réduction des déficits, la prise en compte de l’impact d’absence de croissance ou d’inflation, le manque de demande ou d’investissement ici ou là.

Enfin, Monsieur Juncker s’est engagé, pour obtenir la confiance du Parlement européen, à mettre en œuvre un plan d’investissement de 300 milliards d’euros sur trois ans. Nous attendons des clarifications sur son contenu, son calendrier et surtout son financement !