Intervention en Plénière le 12.09.2018

Après notre sanction pour avoir osé défendre le droit de grève au sein du Parlement européen, j’ai interpellé le le Président du Parlement Européen, Antonio Tajani : « ce qui est grave et lamentable, c’est qu’à travers votre sanction, vous déshonorez cette institution ».

(Intervention à partir de 1’20)