Il n’y a pas d’amour, il n’y a que des preuves d’amour.

L’année 2018 est une année charnière pour l’avenir européen. Les débats font rage, listes transnationales ou pas (le PE s’est prononcé contre), la dynamique nécessaire pour relancer l’Europe et surtout le futur budget pour les 7 années à venir.

Certains, Macron en tête, veulent tronquer le débat public arguant que les futures élections européennes seront la clarification nécessaire entre pro-européens et anti-européens. À les entendre ils seraient les seuls à avoir une vision pour l’Europe. Et en même temps certains parlementaires européens se débattent contre l’hypocrisie chronique des États et contre ceux-là même qui disent être la solution européenne. Avoir une vision c’est bien, se donner les moyens de son application c’est mieux. Pour relever les enjeux majeurs auxquels est confrontée l’Europe il faudra répondre aux nombreux besoins des citoyens et des territoires. Les investissements stratégiques, les politiques sociales, le soutien à l’emploi, soutenir le secteur agricole, l’industrie, la formation, le numérique, etc,…  méritent de revoir le budget européen à la hausse. Ce budget figé depuis toujours représente… 1% du Pib quand aux USA il est de 30 fois supérieur. Avec ce montant l’Europe devrait financer l’ensemble des demandes des États alors que ce sont ces derniers qui refusent catégoriquement de l’augmenter.

Et bien c’est de cette vision qu’il faudra débattre. Est-ce être pro-européen de bloquer toute augmentation du budget communautaire? De prôner indirectement les coupes budgétaires dans les États membres ? De défendre l’idée libérale de réduire les droits des travailleurs ? D’exacerber la concurrence déloyale? C’est cela aimer l’Europe ?

Assurément ces soit disant pro-européens font une belle déclaration d’amour au monde des puissants. Or, ils oublient l’essentiel, les citoyens, ils sont plus de 500 millions. Ils n’attendent pas, ou plus, de déclarations mais des preuves. Mais ça, ce n’est pas gagné.

Je vous souhaite une belle et rebelle année 2018, vous le méritez.