Pour la fin de l’esclavage en Libye et le début de solutions décentes pour les migrants africains!

 

Mardi après-midi je suis allé à la rencontre du collectif strasbourgeois d’associations africaines qui avait appelé à manifester devant le Parlement pour dénoncer la situation actuelle en Libye, et en particulier cette atrocité dénoncée dans différents reportages (CNN, BBC, France 2…): le retour de l’esclavage! Oui, aujourd’hui, les Africains qui tentent le passage en Europe risquent leurs vies, que ce soit dans des embarcations de fortune en Méditerranée mais à présent aussi en traversant des territoires comme la Libye, déchirée par des conflits factieux –et parfois en y étant refoulés au titre d’accords entre l’UE (ou l’un de ses membres) et la Libye-! Il se retrouvent alors aux mains de véritables bandits qui les capturent et exigent, sous menace de torture (souvent mise à exécution), le versement de sommes conséquentes de leurs familles restées au pays. Pire encore, certains sont carrément vendus et rachetés dans le cadre de sinistres enchères.

Pour reprendre ce qu’a dit un des orateurs associatifs, ne parlons pas ici « d’esclavage moderne »: il s’agit là de termes antinomiques. Toute forme d’esclavage, même contemporaine, est nécessairement archaïque, puisque l’esclavage bafoue une valeur moderne cardinale, la dignité et l’égalité entre tous les Hommes!

Mais cet échange fut aussi l’occasion d’entendre des critiques à l’égard de la politique migratoire menée à l’échelle de l’Union: nous avons besoin d’entendre ces messages, et je remercie les militants de créer cette passerelle entre une réalité dure et à maints égards, cruelle, et nos débats feutrés dans l’enceinte parlementaire. Je leur ai promis de contribuer, humblement, à amplifier ce cri d’alarme.