Lettre à l’ONU : journée internationale du droit des femmes

Une jeune association bruxelloise investie dans l’éducation permanente, qui a pour but de sensibiliser les jeunes à la citoyenneté et à leurs droits individuels pour qu’ils construisent une société plus tolérante (je vous invite à consulter leur site www.step-asbl.be pour plus d’informations) m’a contacté pour me faire part d’un de leurs projets consacré aux droits des femmes.

Dans ce cadre, ils ont remarqué à juste titre que l’ONU qualifie la journée du 8 mars de « Journée Internationale des Femmes ».

Il est important de souligner que ce n’est pas une « journée des femmes » mais une journée qui rappelle que les droits des femmes continuent à être bafoués partout dans le monde, et qu’il faut continuer à se battre pour leur respect.

Le nom de cette journée a donc toute son importance, et il leur a semblé nécessaire d’interpeller l’ONU à travers une lettre afin qu’elle soit correctement qualifiée de « Journée Internationale pour les DROITS des femmes ».

Le 8 mars n’est pas une journée de célébration, mais une journée qui doit nous faire comprendre qu’en matière de droit des femmes, à chaque fois que nous cessons d’avancer, nous reculons. C’est la raison pour laquelle j’ai soutenu cette démarche en acceptant de signer cette lettre adressée à l’ONU !