44000 tonnes de déchets toxiques menacent la plus grande nappe phréatique d’Europe, il faut déstocker !!

L’entreprise Stocamine, avec la complicité de l’état va enfouir définitivement 42000 tonnes de déchets industriels dangereux qui pollueront l’air, le sol,  l’eau de la plus grande nappe phréatique d’Europe. Ces déchets sont actuellement stockés dans le fond de la mine Joseph Else à Wittelsheim. La mine s’écroule et s’ennoie. Une enquête publique a eu lieu du 7 novembre au 15 décembre 2016 au terme de laquelle la mine sera fermée et le sujet clos. Pourtant lors d’une consultation publique sous l’égide de la CNDP en 2014, 94% des expressions demandaient le déstockage total. Notre collectif se bat depuis des années pour demander le retrait de l’intégralité des déchets tel que prévu dans l’arrêté d’autorisation d’exploitation de 1997 ( principe de réversibilité).

L’état bafoue le principe de précaution pourtant inscrit dans la constitution française.

Nous avons demandé à Mme la Ministre de l’Environnement, Ségolène Royal, d’ordonner la seule solution respectueuse de l’environnement et des générations futures : le retrait de la totalité de ces déchets hautement toxiques. Il s’agit notamment de retirer 42000 tonnes de mercure, arsenic, cyanure, antimoine, plomb, pyral et autres métaux lourds.

L’Enquête publique est « relative à une demande d’autorisation de prolongation, pour une durée illimitée, du stockage souterrain en couches géologiques profondes de produits dangereux non radioactifs, dans la commune de Wittelsheim, par la société des MDPA » ex Stocamine : voici l’intitulé de l’arrêté du préfet.

Tous les experts s’accordent à dire qu’il y aura pollution de la nappe phréatique malgré les barrages de béton qui seront posés autour du stockage. Il y aura aussi pollution de l’air et du sol, disent-ils. Il y aura instauration d’une restriction d’usage du sol autour des 5 puits et aucun usage de l’eau ne sera autorisé dans un autre périmètre.

La position du collectif Déstocamine est de dire NON à la demande des MDPA, à savoir : NON à l’enfouissement définitif de ces déchets très toxiques !

Nous remercions notre député européen Edouard Martin pour son intervention par courrier auprès de Ségolène Royal et son fidèle soutien ainsi que les nombreux élus locaux qui ont pris position pour le déstockage total et se sont positionnés dans le cadre de l’enquête publique contre l’autorisation de prolongation pour une durée illimitée du stockage souterrain de ces déchets toxiques.

 

Le Collectif Destocamine