18.11.2016 / Débat Public – Désindustrialisation : peut-on encore lutter pour sauver son emploi ?

© L'imprévu
© L’imprévu

Quand nous avons lancé L’imprévu, nous souhaitions créer un média qui soit en dehors du temps de l’actualité, qui revienne sur des sujets tombés dans l’oubli après avoir été particulièrement couverts par les médias.

Les sujets que vous pouvez lire sur L’imprévu ont tous une histoire, découlent d’une envie, d’un questionnement personnel ou collectif, parfois d’un besoin de comprendre. C’est le cas de nos articles sur la désindustrialisation.

En organisant cette soirée de débats, nous voulions donner corps à ce sujet, et la mission semble remplie : les témoignages que nous ont apportés Christian Lahargue, ancien ouvrier de Continental, et Édouard Martin, ancien ouvrier d’Arcelor aujourd’hui député européen, ont été très forts. Ils ont permis de mettre des visages et des histoires sur ce que les participants voient habituellement dans les médias : des chiffres de plans sociaux et des images de manifestations.

L’équipe de L’imprévu

 

Découvrez « L’imprévu » en cliquant ici !

 

 

** L’imprévu est un site d’information indépendant en ligne dont la rédaction axe ses écrits sur des sujets ayant été particulièrement médiatisés durant un temps puis sont tombés dans l’oubli, ou encore des sujets peu mis en avant sur la scène médiatique. L’un des objectifs de ce média est aussi de permettre le débat et de rencontrer ses lecteurs ainsi que les abonnés. Les sujets évoqués sur le site de L’Imprévu ont une histoire et découlent d’un besoin de comprendre et d’aller plus loin dans les sujets traités dans leurs publications. C’est le cas de plusieurs articles qui ont été publié sur un sujet qui me préoccupe : la désindustrialisation.

Comment les salariés vivent-ils l’annonce d’un plan social, comment en parlent-ils des années après, où en sont-ils maintenant, quel est leur combat ? Bata, Alstom, les Conti, ArcelorMittal et tant d’autres exemples. C’est à ce sujet qu’ils ont souhaité consacrer le premier débat. J’ai donc été contacté par le Journal L’imprévu afin d’y participer, il s’est tenu à Paris le 18 novembre dernier. L’occasion pour moi d’expliquer comment, selon moi –  avec mon expérience passée chez ArcelorMittal à Florange mais aussi avec mon actuel parcours de député européen – il pourrait être possible de peser sur le devenir de l’Industrie en Europe mais aussi en France.