Rapport pour lutter contre le dumping social en Europe, je félicite mon collègue Guillaume BALAS !

DS_enjeux1

Il y a quelques mois, mon collègue Guillaume Balas, député européen membre de la Commission Emploi et Affaires sociales (EMPL) a été nommé rapporteur du dossier relatif à la lutte contre le dumping-social au sein de l’Union européenne.

Afin de refléter au plus près les réalités du terrain, il a lancé un appel à contributions et à témoignages. Il a également auditionné des experts, des chefs d’entreprises et des représentants des salariés.

Ces rencontres et ce recueil de témoignages lui ont permis d’élaborer un projet de rapport juste et équilibré en énumérant des propositions pour lutter contre le dumping social, véritable fléau pour la construction d’une Europe sociale que nous appelons de nos vœux.

Son projet de rapport a été discuté en première lecture lors de la Commission EMPL. Et déjà les premières attaques de la droite européenne se font sentir.

Guillaume Balas préconise une série de mesures dont l’objectif est de combler les lacunes législatives et réglementaires qui favorisent le développement d’une concurrence déloyale au sein du marché intérieur européen:

Il propose de renforcer les contrôles et les inspections au travail, au niveau national comme européen. Pour cela, davantage de moyens humains et financiers à disposition des autorités compétentes seront absolument nécessaires. Les politiques d’austérité ne peuvent mettre à mal le contrôle du respect de nos droits sociaux.

Il fait de la lutte contre les sociétés dîtes « boîtes aux lettres » une priorité afin d’éviter et d’empêcher le recours au travail non déclaré.

Afin de parvenir à une concurrence équitable entre acteurs économiques et États membres, Guillaume Balas propose notamment de réviser la directive relative au détachement des travailleurs en garantissant une égalité de traitement entre travailleurs.

Enfin, le projet de rapport de mon collègue sur la lutte contre le dumping social s’inscrit dans un ensemble plus général afin de parvenir à une véritable convergence sociale dans l’Union européenne. Une charte sociale devrait assurer la prédominance des droits sociaux sur les libertés économiques et sur les politiques d’austérité à l’œuvre aujourd’hui.

C’est parce qu’il existe une prégnance réelle des sujets sociaux notamment celui de la concurrence sociale déloyale chez nos concitoyens européens, que Guillaume Balas souhaite que le Parlement européen délivre une parole forte et entendue contribuant à construire une Europe plus sociale et donc plus soutenue par nos peuples.

Il a tout mon soutien.